UberEats, Deliveroo, Just eat ou Restaurantdrive ?

État d’urgence sanitaire, confinement 1, confinement 2 …

Face à une perte très significative de leur chiffre d’affaire, les restaurants se sont adaptés à la vente de plats à emporter.

Dans un premier temps pour « sauver les meubles », il s’avère que cette solution semble convenir à une demande de la clientèle qui recherche toujours un lien avec leur restaurant préféré.

C’est aussi pour la population un moment de partage en famille pour échapper, parfois, à une ambiance pesante le soir à la maison.

Les propriétaires de restaurants restent ainsi proche de leurs clients et leur apportent par la même occasion un soutien moral.

La vente à emporter peut se faire de plusieurs façons, par téléphone, par site internet, par application, par ses propres moyens ou assisté par des intermédiaires…

Il est cependant évident que l’inscription à une plate-forme spécialisée dans la livraison de repas ou la vente à emporter augmente la visibilité et l’efficacité des restaurants.

En effet, ces plate-formes bénéficient déjà de la confiance des clients, de plus, elles permettent à ces derniers, s’ils sont indécis, de consulter plusieurs restaurants selon leurs préférences, et donc, pourquoi pas, le votre.

Mais par laquelle d’entre elles passer pour proposer vos plats à emporter tout en étant le plus visible et en remportant le plus de commandes à emporter, le tout en maîtrisant votre marge ?

Vous devrez aussi être vigilant à vos commissions sur les commandes, bref, à votre rentabilité globale sur cette activité.

Allons faire un petit tour du marché de la plate-forme de click and collect des restaurateurs.

Le géant UberEats :

Coté politique commerciale,

Nul besoin de présenter le géant Uber qui ne se cache pas vraiment derrière UberEats.

En passant par UberEats, vous gagnerez bien évidemment beaucoup de visibilité et donc vous aurez la possibilité d’engranger plus de commandes.

UberEats est très présent sur le territoire Français, notamment en banlieues des grandes villes grâce à son partenariat avec Mc Donald’s.

UberEats s’est donc placé comme un incontournable de la vente de plats à emporter.

Le revers de la médaille avec ce genre de plate-forme, c’est que toutes les grandes enseignes y sont présentes.

Votre visibilité sera en effet supérieure à d’autres applications du même genre, mais la concurrence y est rude.

Si vous n’êtes pas concurrentiel, vous risquez de ne pas pouvoir sortir votre épingle du jeu !

Un autre point négatif qui découle du premier, c’est que, à long terme, vous risquez de privilégier la quantité à la qualité pour vous aligner sur cette concurrence.

Au final, vous risquez de perdre de vue vos objectifs, de tomber dans une spirale qui ne vous fera pas de publicité et qui risquera de nuire à l’image de votre enseigne.

Réfléchissez bien avant de foncer !

Coté service client,

UberEats est régulièrement saturé, et donc vos clients mécontents risquent de ne pas avoir de réponse s’ils rencontrent un problème lors d’une commande ou d’une livraison.

Ce n’est pas une très bonne chose pour votre image de marque, surtout dans ce genre de situation.

En effet, vous n’êtes pas forcement responsable de toute la chaîne de livraison (bugs divers du support, problème de livraison avec un livreur…), et donc votre réputation risque de pâtir de problèmes dont vous ne serez peut être même pas au courant.

Coté commission,

UberEats prendra environ 30% sur vos commandes.

La TVA n’entre pas en ligne de compte car UberEats ne paie pas ses impôts en France.

Les choses sont simples, sur un ticket à 100€, UberEats prendra 30€ de commission.

Il vous restera donc 70€.

Vous devrez ensuite restituer à l’État la TVA collecté, mais pas sur les 70€ qu’il vous reste.

L’état ne se souci pas que votre repas soit passé par un tiers ou que vous lui ayez versé une commission.

Vous devez vous acquitter de la TVA sur le montant total de la facture à votre client, soit 100€.

L’opération est la suivante (pour une TVA à 10%) :

Commission : 100€ – 30€ = 70€

TVA : 100/1,10 = 90,1€

Total : 90,1 – 70 = 60,91€

Il vous restera donc 60,91€ pour une commande de 100€

L’urbain Deliveroo :

Coté politique commerciale,

Deliveroo est plus implanté dans les centre villes que son concurrent direct UberEats.

Vous souffrirez moins de la concurrence « junk food » car le service Deliveroo reste fidèle à un certain standing.

Pour preuve, Deliveroo a signé un contrat d’exclusivité avec l’enseigne « Sushi Shop » qui bénéficie d’une très bonne image de marque.

En effet, le service bénéficie d’une image plus haut de gamme, plus qualitative, ce qui sera plus intéressant pour vous si votre établissement privilégie la qualité à la quantité.

L’image de Deliveroo est cependant ternie par ses livreurs qui dénoncent régulièrement leurs conditions de travail (élargissement de la zone de livraison, grille tarifaire…)

Bref, la clientèle Ubereats et Deliveroo n’est, semble t-il, pas la même.

Coté service client,

Deliveroo a plutôt bonne presse, avec un service client qui permet aux clients et aux restaurateurs de gérer d’éventuels litiges,de modifier une commande, de prévenir d’un retard de livraison…

Un bon service client, c’est plutôt cohérent quand qu’on s’adresse à une clientèle plutôt exigeante.

Coté commission,

Pas de surprise, le service prend également 30% de commission sur les tickets.

Mais avec Deliveroo, c’est plus compliqué… la faute à l’État !

La différence avec Ubereats vient du fait que Deliveroo prend sa commission sur la facture TTC (TVA incluse).

Vous aurez donc l’impression que Deliveroo vous réglera moins que prévu, mais vous récupérerez votre TVA lors de vos déclarations puisque vous la déduirez.

Exemple :

Pour un ticket à 100€, Deliveroo vous facturera 30 HT sur votre facture TTC.

Deliveroo appliquera une TVA de 20% sur ces 30€.

Vous serez donc facturé au final de 36€.

Pas de panique :

Les 6€ d’écart représentent la TVA déductible, elle vous sera donc remboursée par l’État lors de votre déclaration de TVA.

La TVA collectée :

Vous avez donc touché 64€ sur votre commande de 100€.

Et comme l’État ne s’occupe toujours pas des services tiers par lesquels vous êtes passé, vous devrez payer la TVA sur les 100€ de votre commande.

Vous êtes donc redevable de 10% de TVA à l’État sur le total de votre commande, soit 9,09€

A ce stade, vous pouvez donc faire le calcul suivant :

100€ (commande totale) – 30€ (commission Deliveroo) – 6€ (TVA Deliveroo) – 9,09€ (TVA commande totale) = 54,91€

Mais ce n’est pas fini.

En effet, cela ne serait pas très équitable de payer deux fois de la TVA.

Vous allez pouvoir appliquer une TVA déductible.

TVA déductible :

Quand Deliveroo vous a prélevé 6€ de TVA sur votre facture, il s’agit pour vous d’une TVA déductible.

Vous devrez donc inclure cette TVA dans votre déclaration.

Au final, vous récupérerez donc vos 6€

54,91€ + 6€ = 60,91€

Le résultat est donc bien le même, au final, qu’avec UberEats.

Votre comptable aura fait quelques opérations supplémentaires, à savoir une balance de TVA :

TVA = 9,09€ (TVA collectée) – 6€ (TVA déductible) = 3,09€

La balance de TVA étant positive, cela signifie que vous êtes redevable uniquement de 3,09€ de TVA à l’État.

Vous avez payé 6€ de TVA déductible, plus 9,09 de TVA collectée.

L’État vous sera redevable des 6€ de TVA que vous avez payé à Deliveroo.

Au final

Deliveroo ne vous prélève pas une commission de 30%, mais de 39%.

Bien sur, vous récupérez la TVA, à condition de bien faire vos déclarations.

Cependant, avec ce système, vous effectuez une avance de trésorerie qui peut s’avérer problématique si vous n’avez pas un fond de roulement assez important et que vous engranger beaucoup de commandes à emporter.

La restauration est un univers ou les marges sont parfois faibles et où chaque centime compte.

JustEat, le pionnier :

Coté politique commerciale,

JustEat a racheté l’ancien Alloresto, pionnier du service de livraison en France.

Alloresto souffrant d’une image un peu vieillotte, JustEat s’attelle à moderniser et à dynamiser l’interface de l’application.

Du coup, le service est très présent dans les villes de province, mais a subit une forte concurrence d’Ubereats et Deliveroo dans les grandes villes ou il s’est quelque peu effacé.

Les services de vente à emporter concurrents, plus jeunes, avec une image plus dynamique et une communication plus agressive ont peu à peu grignoté les parts de marché de JustEat.

JustEat peine à relever la barre face à ses concurrents.

L’annuaire des restaurants souffre d’un manque d’organisation et il sera difficile pour vos clients de tomber sur votre restaurant si vous n’êtes pas bien classé.

Et comme les enseignes connues seront immanquablement devant vous…la concurrence sera rude.

Coté service client,

Le service client de JustEat souffre de nombreux…bugs.

Un tour rapide sur internet suffit pour voir que les problèmes sont présents, on compte des problèmes d’activation de comptes, de livraisons, de redirection de plate-forme…

Bref, on dira qu’il y a encore du travail à ce niveau là.

Coté commission,

Vos commissions seront plus intéressantes qu’avec la concurrence puisqu’elles tournent autour de 15%.

Mais avec JustEat, il est plutôt conseillé de livrer vous même.

Si vous ne pouvez pas, vous pourrez passer par un service de livreurs ou de coursiers.

JustEat ne propose pas de service de livraison, il assure juste la transmission de la commande au restaurant.

Cela évitera les problèmes de support client puisque vous serez directement en contact avec eux pour la livraison des repas.

Il faudra cependant prendre en compte le coût de la livraison du repas.

La livraison de repas

La livraison de repas vous coûtera entre 10€ et 20€ de l’heure ou environ 10€ par course, selon le mode de livraison que vous choisirez.

Si vous optez pour un service de livraison interne, il faudra fournir à vos livreurs des vélos ou des scooters (voir avec les entreprises de livraisons de scooter).

Vous devrez ajouter à cela le carburant, le matériel de livraison, les assurances…

Vous pourrez opter pour un service de coursier externe qui fourniront tout ce dont vous avez besoin pour livrer vos repas (scooters, matériel isotherme…).

Vous pouvez aussi opter pour un coursier indépendant qui vous facturera à la course si vous avez peu de volume de livraison.

Si vous avez un bon volume de commandes, nous vous conseillons d’opter pour votre propre service de livraison.

Vous économiserez sur le long terme, mais cela peut parfois prendre du temps à organiser.

Si vous avez peu de commandes, vous pouvez passer par un coursier, mais c’est une solution coûteuse et vous ne rentrerez pas forcement dans vos frais.

En effet, 15% de commission pour JustEat, auquel s’ajoute 10€ pour une course pour un burger avec des frites à 13€ ne permet pas de gagner sa vie.

Autre problématique avec les coursiers : vous devrez attendre qu’ils aient un créneau disponible.

En effet, si vous ne gérez pas vos livraisons, vous serez dépendant de la disponibilité du coursier qui livrera votre repas.

Dernière chose, vous devrez payer les courses, livrées ou non.

Il faudra bien réfléchir au système que vous choisirez pour vos livraisons, et cela peut être une très bonne chose, comme une catastrophe.

Restaurantdrive.fr, le petit nouveau

Coté politique commerciale,

Avec Restaurantdrive.fr, c’est vous qui choisissez ce que vous voulez faire et comment vous souhaitez le mettre en place.

La petite entreprise française met son expertise au service de la restauration et des commerces de proximité pour développer la vente à emporter.

Restaurantdrive.fr ne propose pas de service de livraison, et ceci dans l’optique de permettre aux commerces de rester totalement libre de leur fonctionnement.

Il faudra bien réfléchir au système que vous souhaitez mettre en place (drive, livraison interne au restaurant, système de livraison par livreur, par coursier…).

Vous pouvez ainsi choisir d’évoluer à partir d’un simple drive en click and collect vers un système de livraison avec vos propres livreurs.

L’application permet aux restaurateurs de proposer ses plats en ligne, en livraison, en click and collect (plats à emporter)

Loic Viandier, gérant de l’entreprise Tramontana Web est basé à Narbonne est a pignon sur rue.

La crise du Coronavirus a incité l’entreprise à développer un site de commerce de proximité pour aider les restaurateurs et les petits commerces à survivre.

En effet, ces commerces sont essentiels à la vie quotidienne des populations locales.

En optant pour restaurantdrive, vous retrouverez votre restaurant à coté des autres commerces de votre région.

Vous gagnerez en visibilité et ne serez pas caché derrière les grandes enseignes de la restauration comme avec la plupart des applications de vente à emporter.

Coté servie client,

Un service client irréprochable est une qualité essentielle pour une plate-forme qui gère des commerces de proximité.

Restaurantdrive.fr a bien compris que les restaurateurs sont proches de leurs clients, et agit dans ce sens.

Avec pignon sur rue, le support est disponible physiquement, par téléphone ou via internet pour aider et assister les propriétaires de restaurants.

Que cela soit pour le paramétrage des pages restaurateurs, ou pour trouver des solutions aux divers problèmes rencontrés, Restaurantdrive reste disponible et réactif pour ses adhérents.

En quelques clics, on peut configurer sa page et proposer des plats à emporter en Drive.

Restaurantdrive s’occupe des solutions de règlement, du référencement sur internet et propose une interface facilement customisable et simple à gérer.

Coté commission,

Restaurantdrive se différencie de la concurrence par trois propositions forfaitaires :

  • Le forfait Drive à 0€ par mois
  • Le forfait Drive + à 49,90€ par mois
  • Le forfait Drive Réussite à 99€ par mois

Le but des ses trois forfaits et que les restaurateurs prennent confiance au fur et à mesure qu’ils développent leurs ventes sur internet.

En effet, le forfait gratuit permet de proposer une dizaine de produits à emporter, alors que le Drive Réussite vous permettra de configurer tout votre restaurant sous votre propre nom de domaine.

Vous aurez également un accompagnement personnalisé, la gestion dématérialisée des tickets restaurants et bien d’autres avantages comme un système de communication en direct avec vos clients…

En complément de ces forfaits, le site prendra une commission sur les ventes :

  • 8% pour le forfait Drive à 0€
  • 5% pour le forfait Drive + à 49,90€ par mois
  • 3% pour le forfait Drive Réussite à 99€ par mois

Ces tarifs très concurrentiels s’expliquent bien évidemment par le fait que Restaurantdrive.fr n’a pas pour l’instant la visibilité de géants comme UberEats, Deliveroo ou JustEat.

Mais ces trois déclinaisons évolutives montrent une réelle envie d’accompagner les restaurateurs dans la progressions des ventes et d’évoluer avec un objectif commun.

Pour conclure,

Voici un tableau récapitulatif

 

Au final, UberEats, Deliveroo, JustEat ou Restaurant drive.fr, toutes ces solutions profiteront dans un premier temps au client.

En tant que restaurateur, vous pourrez être gagnant en faisant le bon calcul et en choisissant de façon appropriée votre système de drive ou de livraison.

En cela, une bonne assistance est primordiale pour avoir une plate-forme qui vous conseillera de façon personnalisée afin de ne pas vous lancer dans le vide.

Augmenter votre chiffre d’affaire ne voudra pas dire que vous augmenterez vos bénéfices si vous augmentez vos charges (livraison, carburant, personnel supplémentaire).

Il faudra faire le bon calcul, et parfois préférer augmenter le nombre de clients, le CA, sans augmenter proportionnellement les bénéfices dans un premier temps… il faut y réfléchir et se donner des objectifs, à court, moyen et long terme.

Dans tous les cas, avec les avancées actuelles et les nouveaux modes de consommation « on line », vous devez prendre le virage du numérique pour développer vos ventes.

Vous augmenterez ainsi votre chance de développer votre visibilité, votre chiffre d’affaire, et vous augmenterez votre turn over de marchandise fraîche…

Il vous faudra parfois revoir l’intégralité de vos marges, de vos achats, vos stocks, ou complètement repenser votre concept, manager votre staff, former vos équipes…

Un véritable challenge !

Mais au final, avoir une longueur d’avance sur la concurrence, c’est ça le leadership!

Partager:

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur pinterest
Pinterest
Partager sur linkedin
LinkedIn

Table des matières

On en parle

Dans le même sujet

Boostez vos commandes grâce à Internet

Créez votre Drive et prenez des commandes en ligne ce soir

×